Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 11:22

Ramoneurs de menhirs

 

La ressemblance entre le nom des Ramones et celui des Ramoneurs de menhirs m'avait frappé. Quelques vidéos disponibles sur le net avaient suffi à trancher la question de la filiation éventuelle entre les maîtres du Punk-rock et le groupe breton mais avaient surtout titillé ma curiosité. Voici que, presque coup sur coup, à deux semaines d'écart, les Ramoneurs étaient annoncés dans des salles pas trop éloignées de chez moi, excellentes occasions d'aller se faire une opinion, et, du coup, de passer deux excellentes soirées dans une ambiance très à part du Punk "traditionnel".
Tout de suite, comme ça on sera débarrassé, ce que je n'ai pas aimé: le coté réchauffé de "on chante pour une Bretagne libre!". Que ça fasse vibrer les régionaux, ça peut s'admettre, mais venir faire les cornes aux Français à 400 bornes minimum de la limite entre le Morbihan et le reste du monde, Servat et Stivell l'ont fait une génération avant, avec le succès qu'on connaît.
En revanche, quand Loran, l'ancien des Bérurier noir, raconte l'histoire de Léonard Peltier, amérindien, plus vieux prisonnier politique des USA, ça n'a pas plus d'effet concret mais ça devient nettement plus intéressant, comme tout le reste de l'ambiance libertaire qui plane sur les concerts.
Ce que j'ai aimé: là, ça va être beaucoup plus long. D'abord, l'ambiance, pour des musiciens qui ne sont pas jeunes. Elle ne fait pas de pause, dopée par la boite à rythmes (une curiosité puisée dans l'héritage Berurier noir) pilotée par Loran. Les premiers rangs se transforment en bousculade générale, déconseillée aux natures sensibles.
Les membres du groupe, tous atypiques, ce qui rend le projet très intéressant: Loran, à la guitare et les percussions électroniques, deux sonneurs de bombarde et biniou kozh, associés dans la version la plus simple de la formation avec un extraordinaire chanteur traditionnel breton qui s'adapte à une scène punk avec une aisance et naturel surprenants. Tout ce petit monde tient les planches, avec des équipements limités à l'extrême minimum, entre deux et trois heures et fait transpirer à son public des hectolitres de bières.
Pas la peine d'être plus bavard, vous comprendrez, juste avec le bémol régionalisme à la mie de pain, que j'ai adoré ce groupe. Sincèrement, si vous pouvez, foncez le voir. Vraiment.
En marge de la scène, il y a un stand merchandising bien fichu, avec plein de cds rares si on fouille un peu dans le carton.
Je dédicace ce billet à ce groupe de jeunes rencontrés à Broût-Vernet, originaires de Bourbon/Franchesse qui m'ont revendu un de leurs billets, accueilli parmi eux, abreuvé et invité à les accompagner devant la scène. Merci les kids, et que le Rock&roll soit avec vous pour longtemps, très longtemps!

Partager cet article

Repost 0
Published by Dom Surf, dit Surfingbird, blitzkriegbopper - dans punk d'ailleurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de fan-des-ramones.over-blog.com
  • Le blog de fan-des-ramones.over-blog.com
  • : Mon univers de fan des Ramones et de plein d'autres groupes.
  • Contact

Visites


Visitor Map
Create your own visitor map!

 

  3934 visites? Hey, ça peine mais ça commence à décoller!

Merci à tous ceux qui passent.

Rechercher

Archives

Liens